Grippe-01

Le journal de ma grippe

  • 17 septembre 2012

J’aurais simplement pu appeler cet article « La grippe » mais il y a deux raisons pour lesquelles j’ai changé d’avis. Premièrement, on m’a soufflé le titre que j’ai trouvé très bon, merci Stéphane! Deuxièmement, la grippe est d’une telle violence quand on choppe la vraie de vraie, que ça ne dure pas un ou deux jours, non ce serait trop simple… elle reste bien accrochée à vous pendant minimum une semaine vous empêchant de vivre une vie normale, d’aller travailler ou même de manger les bons petits plats préparés par votre chéri. NADA !

Pour commencer, je tenais à pousser un petit coup de gueule à toi chère grippe. Ô oui, traitre que tu es, tu arrives comme ça sans crier gare, alors que la semaine qui suit est pleine de rendez-vous importants… Tu arrives quand on ne s’y attend le moins et PAF ! Vas-y prends ça et disparaît de toute vie normale pendant une semaine !

Oublie tes talons hauts, ton brushing bien lisse, ton make-up fraichement acheté, tes nouvelles fringues, tes projets… Fini tout ça !

Bref, tout a commencé un lundi : maux de tête et état fébrile général. On ne soupçonne pas un instant que la grippe nous guette. On pense qu’on est juste fatigué… Tendre naïveté que nous sommes nous être humains.

Mardi, on peine. Toujours cette fatigue et ces courbatures qui n’annoncent rien de bon…

Mercredi, assis à son bureau et là on a même pas envie d’un café (pour moi c’est un signe flagrant). En plus, on commence à sentir son cœur qui s’emballe (mais pas pour une bonne raison), on se dit que finalement il y a tout de même quelque chose qui ne tourne pas rond. Ca fait trois jours qu’on pense que peut-être la grippe y est pour quelque chose, mais même si votre fils a eu la grippe il y a quelques jours, non impossible que vous l’ayez chopée, impossible ! Donc vous écartez cette possibilité aussitôt. Mercredi soir, c’est là où la réalité vous rattrape et où la grippe vient véritablement vous assommer d’un coup de massue que même Nicky Larson ne supporterait pas. Mercredi soir, on se couche et on ne se doute pas qu’on ne se relèvera pas pendant plusieurs jours. La grippe stoppe votre vie d’un coup sec !

Jeudi, c’est l’un des pires jours. Premièrement parce que vous êtes au fond du bac et deuxièmement parce que vous vous rendez compte que vous allez devoir modifier la semaine qui vient (bien qu’au plus profond de vous, vous croyez encore possible que vous serez sur pied le lendemain). Heureusement que le rêve est là… Vous suppliez votre conjoint pour qu’il aille vous chercher des médocs à la pharmacie parce que comme tout le monde vous n’avez pas ce genre de médicaments à la maison. Ha si ? Ben pas moi, j’ai jamais rien dans les tiroirs à part 2-3 dafalgans. Mais va soigner une grippe avec deux dafalgan ! Vos meilleurs amis deviennent votre iPhone qui vous maintient connecté avec l’à peu près réalité et la télé qui vous aide à passer le temps. Ha mais oui j’oubliais ! Si vous avez aussi peu de chance que moi, votre voix aussi vous l’a fait à l’envers, elle s’est barrée la vilaine ! Donc quand on a plus de voix, ben allez-y pour appeler vos copines pour vous lamenter sur votre sale tête et la qualité de vos cheveux qui se dégrade à cause du manque de soleil ! Vous oubliez ! Alors vous le faites par messages et au bout de 3 jours vous avez une tendinite…

Vendredi, vous pensez que vous allez mieux parce que pendant une heure la migraine s’est arrêtée ! Ouaaaaaaaais victoire ! Une heure après, on ne vous retrouve plus. Ha ben oui, retour sous la couette avec la bouillotte. Brève illusion de mieux-être…

Samedi, il fait magnifiquement beau forcément, mais le soleil vous agresse les yeux alors surtout ne pas ouvrir les stores. Votre chambre devient grotte où la bête la plus sauvage est enfermée depuis plusieurs jours… Cette journée annonce le renouveau de la grippe. Là où elle prend une seconde dimension ! Elle ne s’améliore pas non, elle empire ! Les maux de gorge auxquels vous pensiez avoir échappé vous rattrapent et la toux vous empêche d’aligner deux phrases. L’arrivée de la fièvre aussi vous rappelle que vous n’avez plus d’emprise sur rien. La grippe a pris le contrôle total de votre vie.

Dimanche, c’est le samedi en pire. Même si on aime bien rester au lit le dimanche, on aime pas quand on est forcé de rester au lit. L’être humain aime choisir et là ben y a pas le choix, donc c’est frustrant. En plus, même le meilleur des thés vous n’en voulez plus. Berk, assez bu de ce truc verdâtre ! Et de toute façon, vous avez beau y ajouter du miel, ça marche pas, ça va pas vous guérir ni vous soulager. Vaut mieux que je vous prévienne histoire d’éviter que vous ayez des illusions quand votre tour viendra.

Lundi (Ô mon dieu le lundi d’après ? Oui le lundi d’après…), on se rend compte  que pendant une semaine on a rien fait. Et vous avez encore tellement mal partout qu’il va falloir se rendre à l’évidence. Il faut annuler les rendez-vous des prochains jours parce que ça ne va pas pouvoir le faire de parler aux gens en crachant vos poumons tous les 3 mots… Y a plus agréable quand même… Quand on imagine la scène, on a aucun scrupule à repousser les rendez-vous, c’est mieux ainsi, si si vraiment…

Heureusement à partir de ce jour-là, ça s’arrange très gentiment. Petit à petit, on redevient la personne que l’on est, mais avec 5 kilos de moins et des abdos en béton. A force d’avoir toussé toutes les 5 minutes pendant plusieurs jours, vos abdos n’auront rien à envier à ceux des coach-sportifs ! J’exagère un poil…

Finalement, cette semaine de grippe m’a un peu fait penser à mon congé maternité. On regarde « Toute une histoire » et des reportages sur des espèces dont on ignorait totalement l’existence.

Bilan de cette grippe, en bref :

  • Emission découverte : Hollywood Girls2 sur NRJ12. A hurler de rire.
  • Film regardé : Sur la piste du Marsupilami. Beaucoup aimé. Je vais en faire la critique pour ma chronique ciné.
  • Documentaire regardé : la vie des Albatros. Intéressant. Non vraiment !
  • Lu la BD de Camera Café qui trainait au fond de la bibliothèque. Elle était nulle et les dessins mal faits. Même Maeva, on ne la reconnaissait pas.
  • 5 kilos en moins. Peut-être le seul point positif en fait.
  • des abdos renaissants. Renaissants, tout à fait.
  • 5 litres de thé : thym, menthe et camomille. Peux plus les voir.
  • Me suis cramée avec ma bouillotte. Le but c’est d’y mettre de l’eau bouillante non ? Ben voilà.
  • Que 3 photos postées sur Instagram. Ben oui, vous vouliez que je mette quoi ? Mon plafond ? Ma tasse de thé ?
  • Vive Facebook et les emails !
  • Téléchargé une application « torche » pour aller regarder l’état de ma gorge. J’aurais pas du regarder.
  • Un demi pot de Baume du tigre. Comment ça, vous connaissez pas ?

C’est sympa la grippe n’est-ce pas ?

Partagez votre avis